Gustave Toursier : "cet homme de cœur qui a fait la besogne écrasante d'un homme de fer"

20 mai 2010

Bienvenue chez Gustave Toursier !

Gustave_ToursierVIemC
Gustave Toursier (8 octobre 1869 - février 1950)

 

QUI EST MONSIEUR TOURSIER ?

En 1925, à l'approche du centenaire du premier pont suspendu à câble métallique (conçu par l'ingénieur ardéchois Marc Seguin), les municipalités de Tain et Tournon ont eu peur de ne pas être à la hauteur de l'événement. Elles ont fait appel à un publiciste, Gustave Toursier, qui, venant de perdre son épouse, commença par décliner l'invitation.

Antoine Bozini, une notabilité de Tournon insista "Si vous ne venez pas, nous ne ferons rien, et pour vous c'est une affaire de conscience."

Le centenaire fut grandiose. On le désigna par la suite par " la 1ère fête du Rhône" bien que Gustave Toursier la jugeât "tout simplement folklorique, seulement spectaculaire".

Le comité Marc Seguin, qui avait organisé ce centenaire sous l'impulsion et la direction de Monsieur Toursier, suivit ensuite Gustave dans son rêve : créer un esprit rhodanien, une émulation rhodanienne, à travers des fêtes, une académie polytechnique qui donneraient à l'ensemble de la Vallée du Rhône ,  un rayonnement "Pour toutes les richesses et toutes les gloires des Pays du Rhône". L'UGR était née, le 8 mai 1927.

Cette association qui eut comme adhérents plusieurs ministres, dont Edouard Herriot, mais aussi de nombreuses associations culturelles ou techniques eut un rayonnement considérable jusqu'en 1933. Elle a continué à vivre au-delà, mais la crise de 29, la guerre de 40, et peut-être en un temps,  les ambitions personnelles de certains de ses administrateurs, ont sérieusement amoindri son action.

Mon rêve : que l'Esprit rhodanien se réveille !

Sur ce blog, je vais, petit à petit, insérer toutes les données accessibles sur Monsieur Toursier. Et j'invite toute personne disposant d'information ou d'anecdote à son sujet à les faire connaître sur ce même blog.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi commander la biographie de Gustave Toursier :

Gustave Toursier et l'UGR

Editions Lacour-Ollé

ISBN : 978-27504-2724-5

Merci d'avance.

NOS ARCHIVES : origine

Monsieur Toursier a laissé beaucoup de choses à la veuve de son ami Auguste Meffre, Marie Meffre, née Dufaut, sœur de ma grand mère. Marie Dufaut, restée sans enfant a, de son vivant, donné ces archives à ma mère. Je les ai ressorties récemment de son grenier, c'est ainsi qu'aujourd'hui je peux travailler dessus. Ces archives ne m'appartiennent pas, j'en suis le dépositaire actuel. Elle sont la propriété de mes parents.

INDEX DES ARCHIVES : Je répertorie tous les documents à ma disposition dans un tableur, et donne à chacune un numéro d'index (à trois chiffres. Si cela ne suffit pas, je passerai à 1 lettre et 3 chiffres pour les suivantes)

Voir l'index : 2010_05_20_index   (pardonnez les fautes de frappe dans ce document : j'ai lu et répertorié plusieurs centaines de pages en quelques jours, je n'ai guère relu pour l'instant. Cela sera peut-être corrigé dans des mises à jour ultérieures)

Quelques archives scannées apparaissent dans l'album Documents scannés. Pour revenir à l'accueil, cliquer dans le bandeau.

Vous pouvez aussi en consulter avec une meilleure définition à l'adresse : http://www.fotoscity.com/Gustave-Toursier

CHRONOLOGIE : Au fur et à mesure qu'apparaissent des événements, des dates, je les intègre à une chronologie, en y faisant figurer le n° d'index qui m'a permis de le connaître.

PERSONNAGES : J'essaye, en progressant dans le lecture des documents, de faire apparaître qui sont les personnalités qui entourèrent Gustave Toursier dans son œuvre. Là encore, un tableur récapitule l'essentiel.

 

COMMENT CONSULTER UNE ARCHIVE SCANNÉE
Allez sur l'album, ouvrir la photo désirée, faite là glisser sur votre bureau.,Ouvrez là ensuite avec les outils habituels de votre ordi (Aperçu pour Mac par exemple)

Vous pouvez aussi la consulter avec une meilleure définition, à l'adresse http://www.fotoscity.com/Gustave-Toursier


Aller au Sommaire

Posté par Abraham07 à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


SOMMAIRE

SOMMAIRE

Accueil : Pourquoi ce blog, comment est-il organisé ?

Décentralisation : Gustave Toursier pionnier de la décentralisation, selon Paul Cuminal.

Avant propos : extrait de la biographie de Gustave Toursier. Pourquoi ai-je écrit  celle-ci

A l'origine... : extrait de la biographie de Gustave Toursier, quelques informations sur ses origines familiales.

Portraits du Rhône : quelques photos prises en Rhodanie, quelques personnages importants

Inauguration du Musée du Rhône : extrait de la biographie de Gustave Toursier. Mai 1928, inaugauration du Musée du Rhône et des pays rhodaniens, créé à Tournon par Gustave Toursier dans le cadre de l'UGR.

 l'Alliance des Rhodaniens a fait un article sympa sur la biographie de Monsieur Toursier.

 Conférence à Tournon, 19 avril 2012 : pour plus de détails, cliquer sur ce lien.

Portraits de Rhodaniens actifs dans l'UGR :

Nouvel Album : Gustave Toursier, entre 1905 (environ) et 1920 (environ) fut aussi éditeur de cartes postales. Il a surtout publié des cartes sur le Vercors, et donné ses photos à d'autres éditeurs.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Posté par Abraham07 à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mai 2010

Décentralisation

"Toute la vie intellectuelle française, qu'il s'agisse de sciences, des lettres, , des arts, semble depuis plus d'un siècle, refluer vers Paris. La capitale est en état de congestion qui ne manque pas d'être dangereux. Dans l'intérêt de la vie intellectuelle française, il est utile de faire un effort qui décongestionne notre capitale. Nous appelons cela la décentralisation. Je crois bien que la première tentative vraiment rationnelle de décentralisation pratique est l'œuvre que vient de créer M. Gurstave Toursier"

    Paul Cuminal, directeur de l'Ecole Industrie et Commerce de Lyon, vers 1927.

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2010

Suppression de l'album photo

Je supprime la plupart des documents de l'album photo. Des archives illisibles n'ont aucun intérêt. Pour l'instant je plce mes archives sur fotocity (cf lien ci-contre), je cherche un site gratuit ou pas cher où on puisse les déposer sans perte de qualité.

Posté par Abraham07 à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2011

Bientôt la biographie !

La biographie de Gustave Toursier est écrite. L'éditeur est trouvé, le contrat est signé. La sortie est prochaine, avant la fin de l'année

ISBN : 978-2-7504-2724-5

couverture

Posté par Abraham07 à 21:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


31 juillet 2011

Biographie de Gustave Toursier : Avant propos


AVANT PROPOS  (extrait de la biographie de Gustave Toursier)

Avant d’entrer dans la biographie de Gustave Toursier, il convient je pense, pour une meilleure compréhension du lecteur de préciser les liens qui l’unissaient à ma famille.



FamilleDufautToursier

Gustave Toursier avec la famille Dufaut

De gauche à droite : une amie de la famille, Gustave Toursier, Félicie Dufaut (fille ainée), Marie Dufaut (deuxième fille), le Père Dufaut("Féli") , Au premier rang : Roland Vert, fils de Félicienne, Léa (troisième sœur), Gisèle (fille de Léa),Camille et Alphonse Vert.

Depuis la fin des années 20 – peu avant la naissance de ma mère - Gustave Toursier était très ami avec l’époux de ma grand’tante Marie, Auguste Meffre, fondé de pouvoir de la maison Jaboulet, bien qu'il fût de dix-huit ans son aîné.

Toute son enfance et son adolescence, au cours des nombreuses vacances passées à Tain avec ses cousins et cousines chez la tante Marie, ma mère a été l’objet de l’affection, de la sollicitude de cet homme chaleureux souvent invité à partager les repas familiaux.
A cette époque les enfants ne parlaient pas à table et ma mère a fait sans le savoir son miel des propos entendus, des anecdotes racontées.
Elle écoutait aussi Léa, Marie, Cici, les trois sœurs, évoquer leurs souvenirs des Fêtes du Rhône en tournant les pages du gros album de photos. Elles admiraient la prestance de « Monsieur » Toursier, le « Père du Rhône » alors au faîte de sa gloire.

Ma mère se souvient encore des monologues qu’adolescente elle était seule à écouter, longtemps après que les convives aient quitté la table. Monsieur Toursier éprouvait le besoin d’exprimer sa déception, son amertume, sa rancœur, sa colère envers ceux qui, disait-il, l’avaient trahi, voulaient le dépouiller de son œuvre.


C’est sans doute la raison qui l’a déterminé à confier ses archives avec le Livre d’Or de l’Union Générale des Rhodaniens, à notre tante Marie, la veuve de son ami Auguste Meffre, elle qui a été sa confidente et l’a assisté, jusqu’à sa fin misérable. Elle les a remises à ma mère qui a bien voulu me les confier à son tour.

Suite dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Biographie de Gustave Toursier : A l'origine, une vieille famille...

À L'ORIGINE, UNE VIEILLE FAMILLE RHODANIENNE

 

DSCF2134

La remonte

Musée Rhodanien, Tournon


Assez vraisemblablement, la famille Toursier était une famille de mariniers. Gustave y fait parfois allusion, et son attachement à Serrières est lié à cette histoire. Par exemple, dans son ébauche d'histoire de l'UGR, il dit, en parlant de lui, qu'il est «né au bord du Rhône dans une puissante ambiance de la navigation».
Traditionnellement, les villes en aval de Lyon étaient fortement tournées vers le fleuve, et Condrieux ou Serrières ont gardé des traces de cet attachement (croix d'équipage...). Dès 1909, Serrières avait son Musée des Mariniers du Rhône, transféré en 1939 dans l'ancienne église Saint-Sornin. Les mariniers étaient des gens fiers de leur appartenance à ce monde de Seigneurs qu'était la batellerie sur le Rhône, et que Bernard Clavel a si bien décrite dans son «Seigneur du fleuve» (ed Robert Laffont).
Un équipage comportait des marins capables de diriger une péniche, à la descente du Rhône (la «Décize»). Ce n'était pas chose facile, n'en déplaise au capitaine Haddock : les marins d'eau douce étaient des hommes, des vrais. Manœuvrer à la harpie1 une péniche de plusieurs dizaines de tonnes dans les flots impétueux du Rhône, entre les bancs de sable, les rochers affleurant - comme la «table du roi» à Gervans - et les piles de pont, n'était pas un jeu d'enfant. Il fallait tout le savoir-faire du Maître d'équipage et la cohésion d'une équipe pour maintenir la péniche dans sa trajectoire, éviter l'échouage sur les hauts fonds ou la collision avec les obstacles. Obstacle majeur : les câbles de trail. Entre les deux rives du fleuve, un câble était tendu pour permettre l'accrochage du «trail», la barque des passeurs. Généralement, on passait ce câble au dessus du bateau à l'aide de la harpie. Il fallait faire vite car le bateau, entraîné par le courant, n'attendait pas, ne pouvait pas attendre. Les accidents étaient nombreux, et amenaient souvent à l'arrachement des piquets de trail.


Arrivées à Beaucaire, les péniches repartaient pour la «remonte». Un équipage comportait le plus souvent trois à cinq péniches. Tirées par un attelage pouvant compter jusqu'à quatre-vingt chevaux, elles remontaient le Rhône jusqu'à Lyon, parfois plus haut. L'équipage, outre ses capacités de marins, devait savoir gérer son cheptel de chevaux de trait, mais aussi éviter les nombreux objets charriés par le Rhône en période de crue : troncs d'arbre, madriers arrachés à des constructions humaines...
Pour certains passage difficiles, les trains de bateaux pouvaient être décalommés2 pour éviter que les chevaux ne fussent emportés avec les bateaux...
L'ère moderne, avec l'apparition des premiers vapeurs, a vu la taille des équipages se réduire significativement. cinq ou six hommes suffisaient à conduire le bateau, il n'y avait plus de chevaux à nourrir.... Le travail n'était pas simple pour autant. En charge, les bateaux avaient un fort déplacement, il fallait se méfier des hauts fonds, il fallait abaisser les grandes cheminées au passage des ponts, jouer avec le courant à la remonte pour compenser la faible puissance des lourds moteurs à vapeurs.


Les «vapeurs» eux-mêmes ont disparu progressivement à la fin du XIXème siècle, du fait de la perte progressive de navigabilité du Rhône, due au «colmatage». Monsieur Ponnet, ancien marinier, ancien maire de Chanaz, expliquait aux Journées pour l'aménagement du Rhône, en 1931, que les premiers aménagements du Rhône avaient eu pour conséquence une remontée du fond du fleuve, encombré par les boues charriées par le Rhône. C'est ce que les hydrologues appellent le colmatage. Mais l'histoire nous montre que le phénomène est très ancien, puisqu'il est à l'origine des Lônes, ces bras morts du Rhône. Il faut bien se rendre compte qu'en une section donnée, le Rhône charrie suivant les saisons, entre 300 kg et 2 tonnes de boues par seconde ! Ces boues se déposent là où le courant est plus faible, moins turbulent, donc en particulier.... dans le chenal prévu pour la navigation. Quand le fond est trop remonté, le Rhône finit par se tailler un nouvel itinéraire, pour peu que les hommes ne l'en empêchent pas.

DSCF2090

La remonte

Musée des Mariniers

Serrières

En résumé, la vapeur a tué les équipages traditionnels, le colmatage a tué la vapeur. Ainsi, la navigation sur le Rhône s'est étiolée au XIXème siècle, et elle avait quasiment disparu au début du XXème siècle. On ne s'étonnera donc pas que le père de Gustave, Félix Toursier, fils d'un Marinier, peut-être élevé dans l'esprit d'un chef d'entreprise ait très tôt imaginé une activité plus pérenne que celle de son père !

Suite dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 août 2011

La biographie est parue !

La biographie de Gustave Toursier est au catalogue des éditions Lacour-Ollé !

Merci à M. Christian Lacour-Ollé, pour avoir pris ce risque avec moi,

Merci à M. Jean Marc Courbet, "lou Baile" du Félibrige, pour ses chaleureux encouragements.

Gustave Toursier et l'Union Générale des Rhodaniens

Edition Lacour-Ollé

ISBN 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

06 novembre 2011

Alliance des Rhodaniens

Merci à l'alliance des Rhodaniens (http://www.alliance-des-rhodaniens.com/) pour cet article sympa, où l'on voit clairement que le rédacteur a lu la biographie d'un bout à l'autre !

1ère page du Bulletin :

2011_11_Adr_3

L'article :

2011_11_Adr_4

 

Gustave Toursier et l'Union Générale des Rhodaniens

Editions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 12:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2011

Conférence à Tournon, le 19 avril 2012

247_4

Terrasse sud du Château de Tournon

G Toursier et J Roche

Sauf fin du monde toujours possible, je ferai une petite conférence sur Gustave Toursier, au Château-Musée de Tournon, le jeudi 19 avril 2012.

 

Gustave Toursier et l'Union Générale des Rhodaniens

Editions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 novembre 2011

Editions Lacour-Ollé

Merci aux éditions Lacour-Ollé pour leur pub du jour :

http://www.editions-lacour.com/gustave.toursier.par.michel.plantier-35-17.php?PHPSESSID=6c2e95f36ac2304fe0de5b16cc2bcb4a

201107040872_zoom

Christian Lacour, Directeur des éditions Lacour-Ollé

 

Gustave Toursier et l'Union Générale des Rhodaniens

Edition Lacour-Ollé

ISBN 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

 


26 décembre 2011

Inauguration du Musée du Rhône et des Pays Rhodaniens

Extrait de la biographie de Gustave Toursier, aux éditios Lacour-Ollé

 

MAI 1928 : INAUGURATION DU MUSÉE DU RHÔNE

Revenons à 1926. Nous avons vu que Monsieur Toursier voyait dans la disponibilité du Château de Tournon, récemment déchargé de sa fonction de prison, l'occasion rêvée de créer un point de ralliement pour tous les Rhodaniens : le Musée du Rhône et des Pays rhodaniens.

Ponts_de_Tournon

Le Château de Tournon

où sera installé le Musée

«Il prenait spécialement conseil auprès de Madame Fournier-Terrassier, à Tain, femme ingénieur et pourrait-on dire sans se tromper, qui avait un jugement magnifique.»

Madame Fournier-Terrassier était une femme cultivée, active, dans un monde où l'idée même du féminisme n'avait pas encore émergé. Elle était veuve. De mémoire familiale, son époux aurait été le patron de LA briqueterie, l'usine qui, entre voie ferrée et route de Romans, représentait alors le dynamisme industriel, et à laquelle on pardonnait bien volontiers les noires et salissantes fumées, tant elle participait à la prospérité de la ville. Cette usine fonctionne encore aujourd'hui sous le nom «Le Paniol®». La grande cheminée qui salissait les draps a heureusement disparu, la réputation de qualité des produit a perduré.
En réalité, c'est Madame Terrassier qui était la patronne, héritière de la famille qui, au XIXème siècle, avait créé cette usine spécialisée dans les produits réfractaires. Elle s'était marié avec Joseph Fournier, au début du siècle, et avait alors changé le nom de l'entreprise Terrassier en Fournier-Terrassier.
Monsieur Toursier avait une grande estime pour elle. Sans nul doute, la veuve lui rappelait Rosane, cet amour perdu, cette femme admirable qui, à ses côtés, avait su amener sa pierre aux Guides Pol.
Il est certain que Gustave Toursier en était amoureux, mais que, fidèle à Rosane, il n'aurait jamais fait le premier pas vers madame Fournier-Terrassier. Son ami Auguste Meffre l'y poussait pourtant, en termes parfois très crus. Homme du monde, et de fait plutôt à l'aise dans ce rôle d'amoureux transi, Monsieur Toursier se confiait à elle, et s'il ne parlait pas d'Amour, il lui parlait de ses projets, de ses rêves. «Et c'est dans une conversation qu'il eut avec elle que fut élaboré le projet du Musée.
Gustave Toursier la priait de s'en considérer comme l'auteur ; hommage fort naturel : ne lui resterait-il pas l'honneur de le créer ?» Mais aussi un cadeau discret de la part d'un amoureux plein de délicatesse.

«Faisant marcher de front les projets qu'il nourrissait pour en doter la future association Rhodanienne, il fit une visite à Monsieur Camille Arnaud, Maire de Tournon, qu'il n'eut aucune peine à convertir à l'idée (de) créer, au château de Tournon, propriété de la Ville, la vaste institution dont il rêvait : le Musée.

Donc, par surcroît à la préparation des manifestations de Lyon, Gustave Toursier mène de front son idée du Musée Rhodanien, à créer au château de Tournon. Il pense que ce musée doit devenir une institution Rhodanienne de tout premier ordre»

Il contacte Gabriel Faure, alors inspecteur général des beaux arts, qui, sceptique ou agacé, lui répond en décembre 1926, «L'idée du Musée est excellente, celle du Restaurant aussi. Mais je doute que vous trouviez les concours nécessaires. Songez que je n'ai pas pu faire enlever la baraque de l'octroi, devenue inutile, qui dépare complètement l'ensemble du château. Bon courage en tout cas. Si quelqu'un doit réussir ce n'est que vous».

115_2GF

Monsieur Toursier n'est pas découragé par le pessimisme de Gabriel Faure.
«Pour faire restaurer le château, selon son idée, et en accord avec le Maire de Tournon, Monsieur Camille Arnaud, il entreprend des démarches auprès du Gouvernement, pour obtenir de lui qu'il fit, à ses frais, la restauration complète du Château : car il sera tout entier nécessaire pour assurer la possibilité de réaliser ce grand projet du Musée Rhodanien.» Il écrit à ses amis, à son député, au ministre de l'instruction publique et des beaux arts, à divers hommes politiques originaires de la Vallée du Rhône... «Il s'adresse à des parlementaires Rhodaniens, leur faisant part de la création de ce Musée et de la nécessité de restaurer le Château.

Monsieur Léon Perrier, (Tournonais), Ministre des Colonies, lui répond, le 17 juin 1927 : «Je reçois votre lettre. Je ferai tout mon possible pour aider à réaliser votre projet concernant la restauration du Château de Tournon». Gustave Toursier écrit à Monsieur Isidore Cuminal, Sénateur, Vice-président du Sénat, mais aussi compatriote et ami de jeunesse, de Serrières-sur-Rhône :
«Tu te dois, toi plus que quiconque, toi Serrierois et petit fils du grand Maître d'équipage du Rhône de l'époque héroïque de la Navigation, de m'aider à obtenir de l'Etat, la restauration complète du Château de Tournon, où nous créons le Musée du Rhône et des pays Rhodaniens et sa bibliothèque».

«Isidore Cuminal lui répond le 24 juin 1927 :
«Entièrement d'accord avec toi pour tout ce qui concerne le projet de classement et de restauration du Château de Tournon. Je vais en parler au ministre, en le priant de me compter an nombre de tous ceux qui désirent pour le Musée des Pays Rhodaniens et la Bibliothèque Rhodanienne un cadre digne d'eux».

Et Monsieur Edouard Herriot, Ministre de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts, lui répond le 28 juin 1927 :
    «Vous avez bien voulu appeler mon attention sur la demande de classement complet et de restauration du Château de Tournon. J'ai l'honneur de vous faire connaître que votre intervention a été immédiatement signalée au service intéressé».

E_Herriot

Edouard Herriot

Et dès lors, Gustave Toursier commence à prospecter pour la création du Musée, en même temps qu'il mène son secrétariat général de l'UGR.
Ainsi, en 1927, il ne cesse de s'occuper de réaliser le Musée du Rhône et de l'Histoire des Pays Rhodaniens, pour lequel, depuis plusieurs mois déjà il fait un peu partout, en France et en Suisse, de la prospection, heureusement fructueuse.»
Créer un Musée, l'idée est séduisante mais où trouver les pièces à exposer ? La ville de Tournon dispose, depuis 1914, d'un fond de collection intéressant mais probablement insuffisant pour atteindre l'objectif fixé. Monsieur Toursier se démènera pour rassembler une collection digne de ce nom. Lui, le publiciste, l'éditeur de guides touristiques, sait ce qui fait venir le public. Cherchant à concilier l'attractivité de ce Musée et son caractère Rhodanien, il donne de ses bibelots personnels : en particulier une petite croix d'équipage bleue à laquelle son épouse disparue tenait beaucoup, et une huile d'Aimé Roux : «allégorie de la vigne». Il suscite des dons, et réussit à faire acquérir des pièces dignes du Musée du Rhône dont il rêve : maquettes des grands «vapeurs» qui ont parcouru le Rhône, tableaux, croix d'équipage, agrandissements photographiques de tous les lieux importants des pays Rhodaniens, du glacier de la Furka jusqu'à son delta, la Camargue, affiches publicitaires des grandes compagnies de navigation Rhodaniennes, documents historiques et techniques sur la vie et l'œuvre de Marc Seguin, éléments de la vie des Mariniers, documents sur la culture Rhodanienne, sur l'œuvre de Frédéric Mistral....

252_3

Le Musée, bien à l'étroit dans la Chapelle du Château..

Le musée s'enrichira, dès l'année suivante, de quelques tableaux de maîtres, réalisés par les meilleurs lauréats du Salon Rhodanien des beaux arts et acquis par l'UGR.

Le 28 mars 1928, Monsieur Toursier provoque une réunion à la Mairie de Tournon, sous la présidence du Maire, Camille Arnaud. La décision dont il ne doutait guère, est prise officiellement : l'UGR créera son Musée, la Ville de Tournon mettra le Château à la disposition de ce musée. Dans un premier, temps, les collections seront exposées dans la chapelle du Château en attendant la restauration du Château. Un comité du Musée et de la bibliothèque est choisi, dont la composition est la suivante : Monsieur Camille Arnaud, Madame Fournier-Terrassier, Monsieur Toursier, Monsieur Hayo, secrétaire local, M. Scheffer, adjoint au Maire, M. André Gendre, M. Antoine Bozzini (élu tournonais), Messieurs Chaillot et Montagnon (architectes), Aimé Roux (artiste peintre), le Sénateur Serrièrois Isidore Cuminal, monsieur Paul Cuminal, de Sablons, Louis Edmond Favre, de Genève, le sculpteur Lyonnais Léopold Renard, monsieur d'Hotelans, directeur de la Compagnie Générale de Navigation, monsieur Vassi, de Vienne.


252_7

 

L'accord se fait. Le Musée sera installé, comme on l'a dit, dans la chapelle du Château «assez vaste pour en faire un très digne début. Monsieur Toursier organise le Musée ; il a l'idée (propagande et parrainage) d'une grande cérémonie d'inauguration du Musée, qui serait renforcée par la remise du Drapeau des Pays Rhodaniens et de l'UGR, don de la Chambre de commerce de Lyon.»
La date de l'inauguration est arrêtée. «Gustave Toursier lance des invitations, à toutes les collectivités Rhodaniennes (villes, chambres de commerce et d'agriculture, Compagnies de chemin de Fer et de Navigation etc.) pour le 6 mai 1928.»

Après des mois de travail, le musée est effectivement inauguré le 6 mai 1928. On ne se contentera pas d'une cérémonie. En plus de l'inauguration, on lancera la cérémonie du Drapeau Rhodanien. Un Drapeau sera remis, à chaque fête du Rhône, à la nouvelle ville organisatrice par la ville précédente. Monsieur Toursier a donc passé commande auprès des soieries lyonnaise d'un drapeau dont il a proposé le symbolisme et la structure générale.

Musee_inaugur3

«Vingt six collectivités officielles y sont représentées, dûment accréditées. Le Docteur Carle, président de l'UGR, préside les deux cérémonies.»
Dans l'esprit du Secrétaire général, il faut créer une nouvelle tradition susceptible de faire naître une émotion auprès des populations rhodaniennes. Alors, la ville de Tournon, première organisatrice, remettra le Drapeau à la ville de Lyon, et ainsi de suite tant que durera l'Amitié rhodanienne.
«La remise du Drapeau de l'UGR est faite par le Président de la Chambre de Commerce de Lyon, au Président de l'UGR, qui, pour la rétrospective, le remet au Maire de Tournon (au titre des fêtes de 1926) qui, à son tour, le remet aux deux adjoints du Maire de Lyon (pour celles de 1927), qui le remettront au Maire d'Avignon (où sont prévues les fêtes de 1928). Cérémonie émouvante, accompagnée de discours de circonstance de chacun des bénéficiaires, qui sont des serments de fidélité et de dévouement.

Et l'on inaugure ensuite le Musée, où chacun est surpris qu'en si peu de temps on ait pu ainsi le rendre si riche. Gustave Toursier avait préalablement demandé à son ami Berthet, relieur d'art, de lui confectionner le «Livre d'Or de l'UGR». Il y fit inscrire le Procès Verbal de l'inauguration du Musée. Tous les délégués mandatés le signèrent, officiellement, au nom de leur mandant.
Ce fut une véritable fête de l'Esprit et de la solidarité des Rhodaniens, qui se termina par un banquet de plus de cent cinquante convives, officiels et autres, qui eût lieu à Tain, au bord du Rhône même. On célébra l'Idée Rhodanienne, sans oublier Frédéric Mistral ni Marc Seguin.... ni le Rhône et tout ce qui est Rhodanien.»



Le seize mai 1928, la commission des sites et monuments du Touring Club de France visite le Musée et déclare «prendre aussi sous sa protection la restauration complète du château de Tournon»

«Le 17 août 1928, Gabriel Faure écrit à Gustave Toursier : «vous êtes une source intarissable d'idées. Je tiens à vous féliciter de tout cœur pour ce que vous avez réussi à réaliser avec des ressources restreintes.»
De son côté, Antoine Bozzini (celui qui avait écrit en 1925 : «si vous ne venez pas nous ne ferons rien») lui écrit : «J’apprécie les efforts que vous avez faits et les magnifiques résultats auxquels vous êtes arrivés et que tous les Tournonais applaudissent».

Suite dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

02 janvier 2012

Portraits de Rhodaniens actifs dans l'Union Générale des Rhodaniens

A tout seigneur tout honneur, je commence par Gustave Toursier, fondateur de l'Union Générale des Rhodaniens, créateur de la Foire aux Vins de Tain-Tournon, créateur de Douce-Plage...

GT_bas_relief_inverse  GT_vers_1930  gustave_Toursier_BasRelief

 

 

Maintenant, les Présidents successifs de l'Union Générale des Rhodaniens :

Le Docteur CALVET

Président de l'UGR entre sa première assemblée constitutive (décembre 1926)

et sa deuxième assemblé constitutive (première assemblée générale 8 mai 1927)

DrCalvet

Dr Calvet

 

Le Docteur Carle, médecin à Valence,

1er Président élu de l'Union Générale des Rhodaniens

Dr_Carle_1928_097

Le Dr Carle

 

M. Paul CUMINAL, Directeur de l'Ecole pratique de Lyon,

2ème Président de l'Union Générale des Rhodaniens

Paul_Cuminal

Paul Cuminal

 

l'Avocat Genevois Marcel GUINAND

3ème Président de l'Union Générale des Rhodaniens

Marcl_Guinand

Marcel Guinand

Et tan d'autres...

Retrouvez tous ces personnages dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

  

Retour au Sommaire.

 

29 janvier 2012

Portraits du Rhône

Quelques images glanées dans le cadre de l'écriture de la biographie de Monsieur Toursier

 

PA281901

Le Rhône à Serrières (1er plan) et Sablons (rive gauche), vu depuis la tombe de Monsieur Toursier.

PA281917

Le Buste de Gustave Toursier

(Musée Du Rhône, Tournon)

PA281925

Statue de Marc Seguin (Quai Farconnet, Tournon)

PA281935

Les deux ponts de Tournon. Au premier plan,

le pont Marc Seguin, en Arrière plan, le Pont

Gustave Toursier.

Tombe_Toursier

La tombe de la famille Toursier, à Serrières

DSCF2186

Berges du Rhône à Serrières  

DSCF2216   

Piquet de Trail (Tain l'Hermitage)

DSCF2220

Piquet de trail (Tain l'Hermitage)

En arrière-plan, le Chateau de Tournon

020_V

La médaille d'Argent de l'UGR,      

qui n'a pas été remise à Gustave Toursier

lors du congrès de Valence en 1931   

"l'argent semblait mesquin"      

Mais l'Or, voté en réunion de Bureau,

ne lui sera jamais décerné.      

097_2

247_3

Gustave Toursier et Jean Roche

sur la terrasse du Chateau de Tournon

252_3


Le Musée du Rhône, installé dans la chapelle

du Chateau de Tournon (vers 1931)

PA281907 

Aménagement du Rhône

Fin 19ème, début 20 ème siècle, on eût l'idée de construire des épis rocheux au bord du Rhône. Grace à de tels épis, le courant devenait plus rapide dans le chenal, évitant ainsi son colmatage. Cette photo ne représente pas réellement un épi dédié à cette fonction. Cependant en aval de Serrières, sur les photos anciennes, on voit nettement 4 ou 5 épis du même modèle, mais incliné vers l'aval. Ccelui-là, incliné vers l'amont, est probablement celui qui ferme la zone dédiée aux joutes, côté aval.canalisation).

 

PA281906

Le Château de Murat, à Sablons, qui fut propriété des comtes de Roussilon, puis des Seigneurs de Murat, puis des Marquis de Murat de Lestant, devenus ultérieurement Lens-Lestang de Murat de Sablons

 

Rhosanne_2

M. Toursier éditait des cartes postales "animées". Sur chacune d'elle, apparaissait un femme, généralement non reconnaissable. Sur une carte postale prise à La Chapelle en Vercors, il y a deux femmes, assez bien reonnaissable. En partant de l'hypothèse que cette femme était toujours la même, Rosanne Guillet, et en examinant attentivement toutes les cartes que j'ai pu trouver, je suis arrivé à la conclusion que la dame de droite est probablement Rosanne Guillet.

 

Retrouvez tous ces lieux et personnages dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 février 2012

Monsieur Tousier, éditeur de cartes postales

Un nouvel album : Gurstave Toursier, éditeur de cartes postales. Non seulement il a publié ses cartes, mais il a aussi beaucoup photographié pour d'autres éditeurs (Jacquelin, Argod-Carros...)

voir à l'adresse :

http://gustavetoursier.canalblog.com/albums/toursier__editeur_de_cartes_postales/index.html

 

Retrouvez tous ces lieux et personnages dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

25 mars 2012

Salon Festilivre à UGINE

J'y étais.

 P3253169

Bilan : d'un point de vue strictement commercial, c'est nul. Trois livres vendus, ça paye tout juste le carburant et le coût du repas sur place.

Du point de vue humain, excellent. Beaucoup de bonnes rencontres, il y a aujourd'hui une bonne dizaine de personnes qui ont été imprésionnées et touchées par la vie et l'œuvre de Gustave Toursier : c'était mon but, je n'ai pas perdu mon temps.

 

Par ailleurs, j'ai fait la connaissance de GYPS et DAHMANI, deux auteurs de bandes de dessinées algériens, sympathiques et profonds. Je vous les recommande : c'est marrant, c'est très instructif sur la culture des Algériens et sur leur vision de la France.

P3253173

 Merci à eux !

 

Retrouvez la vie exceptionnelle  de Monsieur Toursier dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 avril 2012

Vernissage de l'exposition au Château de Tournon

C'est parti ! L'expo préparée avec compétence et dévouement par l'équipe des "Amis du Château" est très sympa. Elle replace en quelques panneaux bien choisis la vie de Gustave Toursier dans son contexte rhodanien, et prolonge la présentation sur le Rhône d'aujourd'hui.

 

Il faut y aller !

 

Retrouvez cette vie exceptionnelle dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

 

Posté par Abraham07 à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 avril 2012

Conférence à Tournon, le 19 avril 2012

Le 19 avril 2012, à 20h30, je présente une conférence sur Gurstave Toursier, Salle Georges Brassens, place Rampon, 07300 Tournon.

Tournon_avt_1928

Venez nombreux honorer la mémoire du Grand Homme méconnu.

GT_1949

Retrouvez la vie exceptionnelle dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

 

Posté par Abraham07 à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 mai 2012

Conférence du 19 avril (Suite et fin)

Nous avons filmé le début de la conférence : à voir à l'adresse :

http://youtu.be/vXtNOKJTPL4

Malheureusement, il  manque le plus intéressant : la restauration du Château, la création du Musée Rhodanien., l'œuvre de l'Union générale des Rhodaniens.

Problème technique....

Retrouvez cette vie exceptionnelle dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

Posté par Abraham07 à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 mai 2012

Nouveau projet

Il existe un platre de Léopold Renard, destiné à la coulée d'un bas relief en bronze représentant Gustave Toursier :

gustave_Toursier_BasRelief

Il me semble particulièrement opportun de faire réaliser ce bas relief en bronze. Je souhaiterais apposer cette plaque (si possible en deux exemplaires) à l'entrée du "Pont Gustave Toursier", à Tain et à Tournon.Il n'y a qu'à....

- trouver le financement,

- obtenir l'autorisation du Conseil Général de l'Ardèche, propriétaire du Pont (question transmise par le président aux services techniques du département)

- obtenir l'autorisation du Conseil général de la Drôme, propriétaire de la culée est du pont (Accord de principe obtenu)

- obtenir l'autorisation de la Municipalité de Tain l'Hermitage, sur le territoire de laquelle l'une des deux plaques serait posée.

J'ai déjà obtenu l'accord de principe de la Mairie de Tournon, et du Château Musée.

Il reste encore à obtenir l'accord des ayant droit du sculpteur Léopold Renard. On y travaille, la plus grande difficulté étant, justement, de retrouver ces ayants droits. Il y avait un Jean-Léoplod Renard à Marseille, décédé en juin 2016. Il y a plusieurs dizaines de "Renard" à Lyon, je me vois mal leur téléphoner à tous pour leur demander s'ils sont de la descendance de Léopold ou Auguste. C'est pourquoi je me permets ce petit post, comme une bouteille à la mer, espérant qu'il tombe dans de bonnes mains bien informées et bien intentionnées. Si vous êtes de la famille, même lointaine, de Léopold Renard, si vous connaissez quelqu'un de la famille de Léopold Renard, vous pouvez, bien sûr, me laisser un message ici

Retrouvez cette vie exceptionnelle dans la biographie de Gustave Toursier, aux éditions Lacour-Ollé.

ISBN : 978-2-7504-2724-5

 

Retour au Sommaire

 

Posté par Abraham07 à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,